Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

"La pensée" d'un mec bien. Le grand Jacques... Admirateur de Céline, cela se voit.

Publié le par Nocif

Voir les commentaires

Info complémentaire relative à la vidéo ci-dessous.

Publié le par Nocif

MessageSujet: 8 juin 1967: Israel attaque délibérément le USS Liberty   Lun 8 Juin - 17:34  

Il y a 42 ans aujour'hui, le navire américain USS Liberty, clairement identité et non-armé était attaqué -- durant plus de deux heures avec torpilles et napalm -- par Israël. Pendant les deux heures de l'attaque, le drapeau américain était pourtant bien en évidence sur le pont!

Or le navire a tenu bon et n'a miraculeusement pas coulé!

Trente-quatre soldats américains sont morts, en plus de 171 blessés.

Israël a nié être responsable, puis il a affirmé que c'était un accident, une erreur d'identification, mais des responsables hauts placés Israéliens ont admis que c'était une attaque sous une fausse bannière, intentionnelle et délibérée.

Israel voulait en fait que les Égyptiens soient tenus responsable de cette attaque. Comme le révèle l'ouvrage Operation Cyanide, les États-Unis sont passés à deux doigts d'une guerre nucléaire contre le Caire!

Dans les cas du 9/11 et de l'assassinat de JFK, la responsabilité d'Israël n'est pas absolument démontrée.

En revanche il est définitivement prouvé qu'Israel est responsable de l'attaque contre le USS Liberty, avec la complicité de James Jesus Angleton, loyaliste d'Israël à la direction de la CIA, qui supervisa le cover up de cette affaire par le gouverneemtn des États-Unis.

La cerise sur le gâteau:

John McCain Sr., le père de l'ex-candidat présidentiel John McCain fut directement impliqué dans le cover up!
Citation:
Doing Israel’s bidding is a McCain family tradition. Following Israel’s 1967 attack on the USS Liberty, resulting in the murder of 34 Americans, McCain’s father, Adm. John McCain, was one of the key players inside the U.S. Navy helping cover up the deliberate nature of Israel's savage attack. “Like father, like son” clearly means something when it comes to the McCains.



Plus d'info: link

Voir les commentaires

Une vidéo longue, mais, captivante qui nous donne une point de vue d'ensemble sur le 11 sept... Un document rare qui ne passe pas en Europe?

Publié le par Nocif

Voir les commentaires

Electeur, arrêêêteeee de croire!.. CHANGE d'épaule!..

Publié le par Nocif

Lettre ouverte au Procureur Général de Liege. Concernant le refus du Juge Langlois de faire procéder à l’analyse des 6000 cheveux. mercredi 13 juin 2007. Dans la même rubrique Dans la même rubrique * MEMORANDUM DU COLLECTIF CITOYEN POUR LE DROIT DES VICTIMES * COMMENT ON DETRUIT UN HOMME. * Marcel Vervloesem est libéré ! * PETITION " Pour une justice plus humaine" * Revendications du réseau de Vigilance et de Solidarité des Comites Blancs * Pétition de Soutien à Marcel VERVLOESEM Lettre ouverte Monsieur le Procureur Général, Nous ne connaissons pas tout des codes judiciaires, et, juridiquement nous ne sommes pas parties à la cause des enfants assassinés.Mais nous ne l’étions pas plus lorsque nous avons marché dans les rues de Bruxelles, le 20 octobre 1996. Et tout en respectant profondément l’Etat de droit, nous désirons montrer qu’il existe encore des membres de la société civiles qui refusent la clôture du dossier concernant l’enlèvement, la séquestration et la mort de Julie et Melissa, An et Eefje, et l’enlèvement et la séquestration de Sabine et Laetitia. Et nous le demandons non seulement parce que nous voulons vivre dans une société où la sécurité des enfants et des citoyens ne peut exister sans la recherche constante de la vérité, mais également parce que nous voulons avoir affaire à une justice qui se respecte elle-même. Envoyer aux oubliettes, sous prétexte que plus personne ne s’en émeut, toutes les questions reléguées automatiquement au dossier appelé « bis » parce qu’elles concernaient des présences et des complicités d’autres personnes que celle jugées à Arlon, serait pour la justice une façon de donner à penser à la société qui lui a donné mission, qu’elle est incapable de rigueur, de logique, de constance et de consistance, et que finalement elle n’a que peu d’intérêt, elle-même, à poursuivre le crime, dès qu’on ne la regarde pas. Laissez nous d’abord vous dire que nous ne faisons pas l’erreur d’appeler du nom de « dossier bis », expression employée par la presse, ce qui aurait dû être le prolongement de l’instruction, puisque si l’on s’en tient aux arrêts de la Chambre des mises en accusation il ne s’agit que de poursuites disjointes de celles qui ont amené les quatre inculpés connus à la Cour d’Assises d’Arlon. L’arrêt disait en effet ni plus ni moins que « cette disjonction a pour effet d’éviter de prolonger au-delà du raisonnable la durée des diverses détentions préventives, sans pour autant qu’elle n’empêche que soient découvertes ultérieurement d’éventuelles nouvelles charges à l’égard des dites personnes...etc.. » Ces poursuites contre « x » consistaient à relever tous les indices de présences et de complicités d’autres personnes. Dans cet esprit, les analyses des 6000 cheveux et des micro-traces, pour essentielles qu’elles soient ne constituaient qu’une partie de ce qui devait être le prolongement logique de l’instruction du dossier 86/96. A l’argument qui consiste à dire que ces analyses sont inutiles, argument employé, selon la presse, par le juge Langlois dans son rapport, nous sommes stupéfaits de voir que n’a pas été fait, en plus de 10 ans, le travail de relever, dans les témoignages repris au dossier, les noms des personnes dont la présence est attestée dans les véhicules ou les lieux ayant servi aux enlèvements, transports, séquestrations, tortures et assassinats, à Marcinelle, à Jumet et ailleurs, personnes sur lesquels un prélèvement d’ADN aurait rendu opératoire une comparaison systématique avec l’ADN des cheveux. A l’attitude qui consiste à opposer le coût de ces analyses à la démarche scientifique qui, dans d’autres circonstances ou d’autres pays, se montre d’une réelle efficacité dans la résolution d’affaires de moeurs et de meurtres d’enfants, nous pouvons répondre qu’une enquête qui a duré neuf années, employant des moyens humains et matériels hors du commun ne devait pas aboutir à un procès où des enquêteurs sont venu dire sous la foi du serment qu’on les avait empêché de travailler. Cette enquête « coûteuse » ne devait pas aboutir à un procès d’assise où des questions cruciales restaient encore à poser. C’est l’avocat général, Andries, lui-même, qui a dû rappeler neuf coïncidences qui si elles avaient été prises en compte auraient donné un coup de projecteur sur les complicités autour de Dutroux. Pour l’enlèvement de Julie et Melissa, il citait la non prise en considération des premières pistes, des premiers témoignages et du comportement du chien pisteur arrivé sur les lieux quelques heures après l’enlèvement et la fameuse piste des « fiesta rouges ». Il y ajouta, pour l’enlèvement de An et Eefje, la non prise en considération des coïncidences reliant les relations « d’affaire » de Dutroux et Dutroux lui-même à l’hôtel Brazil de Blankenberge devant lequel An et Eefje avaient été vues l’une des dernières fois. Les réponses, elles, furent renvoyées au dossier prolongé appelé « bis ». Soit. Mais alors le dossier bis aurait dû être instruit. Il est évident, Monsieur le Procureur Général, que nous approuvons votre décision d’aller en appel contre le refus du juge Jacques Langlois. Mais, sans illusion, ne pouvons qu’exprimer un vœux pieux sur la continuation de l’enquête. Si le juge Langlois exprime des doutes dans son rapport concernant l’origine des cheveux et des micro-traces qui seraient « sans doute » celles laissées sur les lieux par les enquêteurs et visiteurs après le 15 août 1996, nous considérons que ce « sans doute » est en contradiction totale avec une attitude objective d’enquêteur qui doit tout vérifier, et pensons que cette instruction du dossier appelé « bis » aurait « sans doute » plus d’avenir et d’efficacité si elle était confiée à d’autres mains que celles de celui qui vient de se mettre lui-même hors course. Cher lecteur de cette lettre ouverte, en "cliquant" sur la mention "répondre à cet article" en bas de la page, il vous est loisible de la signer de votre nom et adresse durant les jours qui viennent. Extraits de l’Arret du 22 octobre 2001 de la chambre des Mises en Accusation de Liège Répondre à cet article

Voir les commentaires

Mémorandum

Publié le par Nocif

Julie et Melissa, 14 ans déjà

vendredi 24 juin 2005.
 

24 juin. 18h00. Pas rentrées. Tour du quartier. Inquiétude. Affolement. Recherche. Police. Fouilles des champs. Fouille des taillis. Fouilles des talus. Chiens renifleurs. Rien. Panique. Insomnie. Battues. Gendarmerie. Patience. Recherches. Juges d’instruction, cinq. Affiches. Photos par milliers. Compagnons de travail. Solidarité. Les grands- parents. Les oncles. Les tantes. Les parrains. Les marraines. Les amis. Les indifférents. Le scepticisme. Les rumeurs. Les voisins. Les enquêteurs. L’urgence. L’angoisse permanente. L’inconnu total. Laissez faire les professionnels. De l’énergie. Ne pas perdre courage. Ameuter la population. Des affiches partout. Des bénévoles solidaires. Trop peu. Des appels à témoins. Trop peu. Jamais perdre l’espoir. On les retrouvera. La juge d’instruction intouchable. Ce sont nos filles. Les enquêteurs se doublonnent. L’enquête est parfaite. Tout est contrôlé. Prenez des cachets. On les retrouvera pour la Noël. Il y a un réseau. On ne peut libérer l’une si on n’a pas l’autre. Accès au dossier : vous exagérez. Vous n’êtes plus rien. Ce sont les filles de la justice, des enquêteurs, des magistrats, des procureurs, des gendarmes des policiers. On ne trouve rien. Diminution des effectifs. Révolte. Et le droit des victimes ? Responsabilité parentale : confisquée. Attendez. L’enquête progresse. Comité de soutien. Suspicion dans la presse. Voyages des papas. Au bout du monde. Jamais perdre espoir. Elles sont vivantes. Sincères condoléances. Plus de traces. Envolées. Chercher partout. Affiches partout. On en parle partout. Plus rien. Insupportable attente. Téléphone. Le gendarme arrive. On les a retrouvées. Dans la terre. Mortes. Effondrement. Abîme noir. La nuit partout. Gouffres terreux. Jardin immonde sous le soleil craquelé par les larmes. Un suspect abject, bien connu des services de gendarmerie. Douleur aiguë de toute nourriture proscrite : elles sont mortes de faim. Intenable. Insurmontable. Séquestration. Des mois. Quel calvaire ? Quelles tortures ? Comment sont-elles arrivées là ? Silence des bourreaux. Comment sont-elles mortes ? Qu’ont-elles subi ? Silence de la défense des inculpés.. Tirages des journaux. Le plein d’émotions. Les réseaux, les complices par pleines pages. La gendarmerie aurait pu sauver les enfants. Il n’y avait pas que Dutroux. Un escroc bruxellois était mêlé. Bien connu d’un certain monde politique. Scandale. Instruction rapide. De multiples arrestations. Plus jamais ça. Toute la vérité doit être faite, dit le Roi. J’irai jusqu’au bout. Si on me laisse faire. Chevaliers blancs. Dessaisissement. Colère du peuple. Les marches du palais. Les ouvriers. La Marche Blanche. L’état tremble. La justice est nue. Envers du décor de l’écrasante institution. Ce n’était qu’une façade. Le roi et le premier prennent le relais. Table ronde. Promesses....

Un procès aura lieu 8 ans plus tard. On parlera de tout. Sauf de Julie et Melissa. On ne sait toujours pas qui les a enlevées, ce qu’elles ont subi, pourquoi et comment elles sont mortes. On ne sait pas pourquoi Dutroux a menti. On sait qu’il y a une tache de sang de Julie sur le mur de la cache de la cave, mêlé à un a.d.n inconnu. On sait qu’on a retrouvé 6000 cheveux...qui sont quelque part en attente, dans un ou plusieurs laboratoires... On ne sait qu’en faire... de la vérité ? Vous avez dit « vérité » ?

Voir les commentaires

La maffia italienne a bon dos, sachant que le nom de famille Russo (l'un des leur) signifie: de Russie?.. Nocif

Publié le par Nocif

 
.
Partager sur facebook GED
.
..        

ITALIE

Deux frères, chefs de la camora, arrêtés en 24h

 

(les parents de melissa dans l'affaire Dutroux, son des Russo?)


Un chef de clan de la mafia napolitaine, figurant sur la liste des dix fugitifs les plus

dangereux d'Italie, a été arrêté dimanche dans la région de Naples (sud), vingt-quatre heures après son frère, également chef de la Camorra.

 


Un chef de clan de la mafia napolitaine, figurant sur la liste des dix fugitifs les plus dangereux d'Italie, a été arrêté dimanche dans la région de Naples (sud), vingt-quatre heures après son frère, également chef de la Camorra.

Pasquale Russo, 62 ans, était le chef historique, "le grand boss du clan et était inscrit depuis 16 ans dans la liste des dix fugitifs les plus recherchés", a précisé un porte-parole des carabiniers de Naples.

En fuite depuis 1993, il a été condamné à plusieurs reprises à perpétuité pour des homicides et association de délinquants de type mafieux.

Samedi, son frère, Salvatore, 51 ans, avait été arrêté tôt le matin dans une ferme des environs de Naples.

Grâce à une enquête coordonnée par la Direction anti-mafia de Naples, les carabiniers ont fait irruption tôt dimanche matin dans une chaumière de Sperone (à une trentaine de km à l'est de Naples), surprenant le fugitif avec un autre de ses frères, Carmine, 47 ans. Ce dernier, en fuite depuis 2007, faisait partie de la liste des 100 fugitifs les plus dangereux.

Les frères Russo avaient ré-organisé toute la structure de la Camorra depuis le début des années 1990, après que le "boss" de la région Carmine Alfieri se fut repenti, et "exerçaient une hégémonie absolue sur leur territoire", selon les autorités.

Belga

Voir les commentaires

La France...

Publié le par Nocif

De plaines en forêts de vallons en collines, du printemps qui va naître à tes mortes saisons,
de ce que j'ai vécu à ce que j'imagine, je n'en finirai pas d'écrire ta chanson...
Ma France
Au grand soleil d'été qui courbe la Provence, des genêts de Bretagne aux bruyères d'Ardèche,
quelque chose dans l'air a cette transparence, et ce goût du bonheur qui rend ma lèvre sèche...
Ma France
Cet air de liberté au-delà des frontières, aux peuples étrangers qui donnait le vertige,
et dont vous usurpez aujourd'hui le prestige, elle répond toujours du nom de Robespierre*
Ma France
Celle du vieil Hugo tonnant de son exil ; des enfants de cinq ans travaillant dans les mines
celle qui construisit de ses mains vos usines, celle dont monsieur Thiers a dit qu'on la fusille...
Ma France
Picasso tient le monde au bout de sa palette, des lèvres d'Éluard s'envolent des colombes,
ils n'en finissent pas tes artistes prophètes, de dire qu'il est temps que le malheur succombe...
Ma France
Leurs voix se multiplient à n'en plus faire qu'une, celle qui paie toujours vos crimes vos erreurs,
en remplissant l'histoire et ses fosses communes, que je chante à jamais celle des travailleurs
Ma France

Qu'elle monte des mines descende des collines, celle qui chante en moi la belle la rebelle,
elle tient l'avenir, serré dans ses mains fines, celle de trente-six à soixante-huit chandelles
Ma France

 

Ma France et son identité

La France a toujours eu une face d'ombre et une de lumière.

Actuellement, ceux qui on confisqué (maqué) la France, sont des corrompus et des décadents qui font l'éloge du viol** et de la pédophilie, ceux-là la conduisent droit à la nuit et au brouillard !

Vous qui ne vous reconnaissez pas dans cette France, ne soyez pas troublés, désorientés, c'est normal, seuls les pervers et les voyous peuvent se reconnaître en ce qu'ils en ont fait.

Une "France" qui fait fuir ses journalistes pour ne pas qu'ils soient assassinés***, qui traite de "groupuscules sectaires" ses lanceurs d'alertes, et qui jette l'anathème sur eux.

Une "France" qui empoisonne ses enfants !

Une "France" du mensonge institutionnalisé, des journalistes asservis, de la justice confisquée et de la médecine instrumentalisée.

Une "France" des salopards, des magouilleurs, des coquins et des traîtres... ceux qui se la sont accaparée.

Ce n'est pas NOTRE France, ce n'est pas LA FRANCE, celle d'Hugo, de Voltaire, de Montesquieu, de Jaurès, et de tant d'autres...

La France dont les peuples étrangers attendent un signe fort, un élan, un message, une dignité...

Celle de l'indignation, de l'insurrection... La France qui est debout !

La France des droits de l'humain et du citoyen, des enfants et de l'environnement...

Bref, LA FRANCE !

Cette France que nous aimons et que nous retrouverons dès la chute des imposteurs.

Elle aura tout son rôle à jouer, et même, après l'anglais-roi du monde de l'économie, le français devrait être amené à être la langue de référence de la nouvelle humanité...

Alors, "bichonnons" la flamme de cette France là, elle ne doit pas s'éteindre...

 
Robespierre est entré dans la légende noire car cette thèse commode et infondée historiquement, a trouvé une utilité auprès de quelques grands dictateurs des temps modernes qui se sont réclamé, et de Robespierre et de la terreur comme une nécessité (les « sévérités nécessaires » pour assurer le « salut public »).
En fait, Robespierre n'avait ni les moyens ni le tempérament d'un dictateur et, selon des témoignages rarement mis en avant, il s'est opposé à un grand nombre de mesures de terreur - ou « terroristes » selon la terminologie du temps.
**Viol sexuel, mais aussi par la vaccination (qui est un véritable viol !).
***Cas authentique de Thierry Meyssan, pour avoir révélé l'imposture du 11 septembre 2001.
 
 

Définition de l'optimisme en cette fin 2009 :

L'optimisme ? C'est un manque d'informations !

Et justement, des infos, en voici...

 

 

 

Bonjour !

 

Comme vous venez de le lire, ce pamphlet est un peu vif, mais il nous a été inspiré par le guet-apens "journalistique" tendu lors de l'émission sur le "11 septembre" (FR2), et par les divers propos de la "sinistre de la Santé". Sans parler du débat sur l'identité nationale, lancé par le non moins sinistre que vous savez... et de tout ce qu'ILS nous préparent...

Et justement, attention, ce mailing est possiblement le dernier, car d'après nos infos, "ils" vont s'acharner de + en + pour nous faire taire...

 

 

1) Pourvoyeur de maladies nerveuses destructrices, le squalène est aussi un stérilisant :

Confirmation, le squalène est utilisé pour stériliser les animaux !

Que fait-il en quantité massive dans la "vaccin" A/H1N1 ?

LE VACCIN H1N1 ADJUVANTE PEUT RENDRE STERILE !

Le "vaccin" H1N1 est bien destiné, entre autre, à rendre stérile et à supprimer de façon permanente la fertilité chez les hommes, femmes et enfants auxquels il était administré.
Un brevet vétérinaire destiné à affaiblir la fécondité des animaux, montre qu’en effet, l’utilisation de certains adjuvants (dont le squalène, que l’on retrouve dans presque tous les vaccins H1N1 adjuvantés, ainsi que le polysorbate TweenTM 80), peut permettre de supprimer la fécondité de façon efficace !
Le doute n’est donc plus permis : les vaccins H1N1 adjuvantés et contenant notamment du squalène, peuvent supprimer de façon permanente la fécondité chez les humains !

Source : http://dprogram.net/2009/08/07/“swine-flu”-vaccine-has-adjuvants-that-impair-fertility/

Traduction : LE VACCIN "CONTRE" LA GRIPPE PORCINE POSSEDE DES ADJUVANTS QUI AFFAIBLISSENT LA FERTILITE
Posté par sakerfa, le 7 août 2009
DANIEL SOLIS, DE LA REPUBLIQUE TCHEQUE, A ETUDIE LES EFFETS SECONDAIRES DE L'ADJUVANT NOMME SQUALENE, ET A DECOUVERT QU'IL (LE SQUALENE) EST CONNU POUR DETRUIRE LA FECONDITE, TOUT EN CAUSANT D'AUTRES FORMES DE DEGÂTS.
UN BREVET POUR UN "VACCIN" VISANT A ALTERER LA FERTILITE CHEZ LES ANIMAUX CONTIENT DU SQUALENE.
LE FAIT D'UTILISER CET ADJUVANT, QUI AFFAIBLIT LA FECONDITE, DANS LE "VACCIN" DE LA GRIPPE PORCINE, SOULIGNE QUE CE PROGRAMME DE VACCINATION DE MASSE CONTRE LE H1N1, EST CONÇU PRINCIPALEMENT POUR REDUIRE LA POPULATION MONDIALE.
Faut-il s'étonner que CES "VACCINS" SONT CLASSES COMME "ARMES BIOLOGIQUES" par les régulateurs ?
« Je me suis concentré sur les adjuvants composés de lipides A monophosforyl (MPL) MF59TM (contenant un polysorbate TweenTM 80) ou AS03, AS04 aussi connus sous le nom de SQUALENE dans les vaccins proposés, QUI SONT IMMUNO-STERILISANTS OU UN CONTRACEPTIF DE L’IMMUNITE », écrit Daniel Solis.
LE BREVET DU MEDICAMENT VACCIN VETERINAIRE, VACCIN AFFAIBLISSANT LA FÉCONDITÉ, PEUT ETRE TROUVE EN LIGNE. IL MENTIONNE LES DEUX, L’ADJUVANT HUILEUX SQUALENE ET LE POLYSORBATE TM80.
Voici des extraits de ce brevet et, plus loin, certaines études cliniques concernant la toxicité de ces deux (adjuvants) :
(WO/1999/034825) VACCIN AFFAIBLISSANT LA FÉCONDITÉ ET METHODE D'UTILISATION
Cette demande revendique le bénéfice de l’US Provisional Application N° 60/070,375, déposée le 02 janvier 1998, et de l’US Provisional Application N° 60/071,406, déposée le 15 janvier 1998.
Le vaccin de cette invention, de préférence, comprend en outre un adjuvant immunologique visant à renforcer la réponse immunitaire du sujet à l'antigène glycoprotéine. Des exemples d'adjuvants incluent l'adjuvant complet de Freund, l'adjuvant incomplet de Freund, et un adjuvant comprenant un immunostimulant tels que le tréhalose dicorynomycolate synthétique (STDCM), AINSI QU’UNE HUILE TELLE QUE L'HUILE DE SQUALENE (voir P. Willis et al., J. Equine Vet. Sci., 14,364-370 (1994)). Un adjuvant comprenant le tréhalose dicorynemycolate synthétique, le squalène huileux et un agent tensioactif comme la lécithine, est préférable.
La lécithine comprend généralement de la phosphatidylcholine. Dans le mode de réalisation qui est préféré, LE VACCIN INCLUT DE L'HUILE, DE PREFERENCE UNE HUILE BIODEGRADABLE COMME L'HUILE DE SQUALENE. Généralement, le vaccin est préparé en utilisant un concentré d’adjuvant qui contient de la lécithine dans le squalène huileux. La solution aqueuse glycoprotéine est typiquement une solution saline amortie au phosphate (phosphate-buffered saline solution ou PBS), ET DE PLUS, ELLE CONTIENT DE PREFERENCE LE TWEEN 80.
Source : http://www.wipo.int/pctdb/en/wo.jsp?wo=1999034825
Description :
http://www.wipo.int/pctdb/en/wo.jsp?wo=1999034825&IA=US1998027658&DISPLAY=DESC

 

 

 

2) Quand les labos financent les "experts" de la grippe A

La révélation du financement d’un groupe d’experts sur la grippe A par des laboratoires pharmaceutiques pose la question de leur influence dans les décisions de santé publique.

Le cas du Groupe d’expertise et d’information sur la grippe (Geig) illustre les liaisons parfois dangereuses entre les firmes pharmaceutiques et les pouvoirs publics.

Ainsi, le président du comité scientifique du Geig, le professeur Bruno Lina, apparaît comme l’un des experts officiels du ministère de la Santé alors que son groupe est financé à 100 % par les laboratoires producteurs du vaccin contre la grippe.
« Les pouvoirs publics sont infiltrés par des représentants des firmes pharmaceutiques, il faudrait qu’ils balayent devant leur porte ! » s’insurge le docteur Marc Girard, auteur d’Alertes grippales :

http://www.leparisien.fr/societe/quand-les-labos-financent-les-experts-de-la-grippe-a-29-10-2009-691697.php

 

 

3) Qui sera responsable devant la loi ?

http://priskaducoeurjoly.over-blog.com/article-qui-sera-responsable-devant-la-loi--38527633.html

Article à paraître dans le Magazine NEXUS novembre-décembre 2009

 

 

4) Ministères de la "santé" et de la "justice"

Le plus sordide, c'est que si les cas de grippe augmentent, "elle" est contente, et que s'il y a des morts, "elle" l'est encore plus !

C'est indécent ! Surtout, que comme en Allemagne, SI ces gens se font vacciner (?), ils auront un "vaccin" très spécial... pas celui de la population...

Par ailleurs : main mise sur la justice (voir le fichier joint)...

 

 

5) Aux USA, des enfants sont vaccinés malgré l'interdiction écrite des parents

 
 
6) Enfin un article qui parle bien du collectif d'Initiative Citoyenne

http://www.dhnet.be/infos/societe/article/287325/grippe-ah1n1-faut-il-ou-non-se-faire-vacciner.html

 

 

 

7) Obama veut utiliser la grippe A pour restreindre l'accès aux sites web !

 
 
8) Cas "Greenpeace" !
Suite aux découvertes de "Kokopelli", selon lesquelles Greenpeace est financé spécialement par la fondation Rockefeller, nous coupons toutes relations avec cette ONG, jusqu'à preuve du contraire. Mais à ce jour, suite à nos démarches, AUCUN démenti ne nous a été communiqué !
« La maison mère aux USA dicte les campagnes et que l’on ne nous parle pas de l’indépendance de Greenpeace France. Greenpeace USA est subventionné par les deux fondations Rockefeller (1.080.000 dollars de 1997 à 2005 et plus ensuite) et Tim Turner (1.390.000 dollars de 1996 à 2001 et plus ensuite). ».
Nous comprenons mieux leur silence total sur le complot sanitaire en cours...
 
 
9) Rappel, le traité de Lisbonne va bientôt entrer en application... le retour de la peine de mort avec :
 
 
10) Le fichier "Périclès" utilisera vos données de Facebook
 
 
11) Les médecins de La Réunion s'opposent à la vaccination "A/H1N1"
 
 
12) Un virus qui fait débat (Vidéo Arte)
Si vous ne l'avez pas vu : Le documentaire exceptionnel d'Arte pour COMPRENDRE ! (1-7)
Où l'on comprend que l'OMS, nos gouvernements et la recherche médicale, sont infiltrés par un ramassis de crapules, une clique corrompue, à la solde des laboratoires.
 
 
Cordialement,
AC
 
 

Voir les commentaires

Si toute la France faisait une simple petite prière, mais bien en CoeuR!..

Publié le par Nocif

"Allez Sarko, Allez Casse toi Sarkomédien, Allez casse toi!.. Il suffit!..",

Cela pourrait bien lui mettre à bas le pantalon...


Nocic

Voir les commentaires

Premier temps défonctionnariser la France, deuxieme, mettre ses gardes chiourme en place et ainsi le tour est joué.

Publié le par Nocif

04.10.2009

La Jeunesse, Ce Parent Pauvre Du Sarkozysme

Au Revoir, Les Enfants !

Je veux un État où les fonctionnaires seront moins nombreux … “ Déclarait le candidat Nicolas Sarkozy, le 14 janvier 2007, lors du Congrès de l’UMP, celui où par onze fois, il assurait avoir “changé”.
Il aura tenu parole.
Il suffisait, comme annoncé, de ne pas remplacer un départ à la retraite sur deux dans la fonction publique.
Et nous voilà "délestés" de 64 600 fonctionnaires depuis 2007 (Près de 100 000 à la fin 2010).
Sauf que, il y a un petit problème. Car la phrase complète était la suivante :

Je veux un État où les fonctionnaires seront moins nombreux mais mieux payés

Or là, le compte n’y est pas. Les salaires dans la fonction publique ont été revalorisés de 0.8% en 2008 (pour une inflation de 3.2% – chiffre INSEE).
0.8% une nouvelle fois et en deux temps (0.5 en juillet et 0.3 en octobre) cette année.
Et il est prévu une augmentation de 0.5% au 1er juillet 2010, idem au 1er juillet 2011.
2,6% en quatre ans ! C’est bien peu quand on promet aux fonctionnaires d’être “mieux payés”.

Ce serait démagogique de ma part que de dire “on a trouvé des milliards pour sauver les banques, l’industrie automobile, et même un bon gros milliard pour nous prémunir d’une pandémie qui ne semble pas vouloir se déclarer”, mais le serais-je si je disais que cette distribution de milliards aurait gagné à être mieux répartie ? Et notamment pour honorer cette promesse : mieux payer nos fonctionnaires ?

Mais il y a un autre (gros) problème. C’est que ce dégraissage du mammouth public touche aussi, et durement, l’Éducation nationale. Pivot d’une société. Et, puisque le chef de l’État s’est toujours présenté comme l'"abhorrateur" du mensonge :

Vous voulez la vérité ! Cela tombe bien : je refuse le mensonge !” [Nicolas Sarkozy - Marseille – 1,2,3 septembre 2006]

Prenons-le au mot (qui n’est pas l’expression préférée de Christian Vanneste …) !
Et rappelons quelle école, il souhaitait “construire” durant son quinquennat.

Je veux construire une école qui donne envie d’apprendre. Je veux construire une école qui renoue avec une conception exigeante de la culture et du savoir. Je veux construire une école capable d'être le creuset d’une culture commune.” [Nicolas Sarkozy - Marseille – 1,2,3 septembre 2006]

Ça fait rêver, non ? Une école comme ça, mais on est tous "pour" ! Même qu’on signerait des deux mains et les yeux fermés ou voudrions y retourner sur le champ !
Mais comment construire une telle école, ambitieuse, “exigeante”, en supprimant chaque année des postes d’enseignants, d’éducateurs, tout en revalorisant de deux virgule petits six pour cent ceusses qui poursuivent leur mission ?
Ils étaient 8700 de moins à la rentrée 2007. Pour celle de 2008, 11 200. 2009, 13 500. Et pour la rentrée prochaine, 16 000 ne seront pas remplacés. Soit 49 200 en quatre ans !
Certes quantité n’est pas gage de qualité. Mais quand une part inquiétante d’élèves arrivant en sixième a de graves lacunes en lecture, en écriture, peut-être ne faut-il pas mégoter sur les moyens humains pour rattraper le coup, gommer cet "handicap" lourd de conséquences pour l’avenir de ces enfants :

Je propose que lorsque les handicaps sont trop lourds on organise des classes de 15 élèves” [Nicolas Sarkozy - Marseille – 1,2,3 septembre 2006]

Comment “organiser des classes de 15 élèves” avec moins de personnel ?
Quelle est cette République qui en choisissant de se soulager pécuniairement, froidement et sans discernement, sacrifie l’avenir de ses enfants ?
Apparemment, ce n’est pas la République promise :

Ma République c’est celle du droit opposable à la scolarisation des enfants handicapés, parce que si l’on pense que d’ici à cinq ans on ne peut pas trouver les moyens de scolariser tous les enfants handicapés, il ne faut pas faire de politique. Ce droit n’est pas seulement un droit pour les enfants handicapés, c’est aussi une chance pour les autres enfants.” [Nicolas Sarkozy – 14 janvier 2007]

Je ne vois pas comment une école qui n’a pas su accueillir des enfants handicapés hier, pourrait le faire demain, avec moins d’enseignants, d’éducateurs. Soit en l’handicapant elle–même.
En admettant que réduire (numériquement) la fonction publique était une priorité, sans doute ne l'était-ce pas dans l’Éducation nationale … Peut-être, aurait-il mieux valu la repenser, la réorganiser, humainement et géographiquement. Mieux répartir les effectifs. Les augmenter là où c’était urgent, nécessaire. Les alléger ailleurs. Avoir le souci de l’efficience, pas de l’économie (ou de la radinerie). Faire d’une quantité, une qualité.

Comment s’étonner, alors, ensuite, que pour la jeunesse, celle sortie de l’école, Nicolas Sarkozy ne propose, aujourd’hui, et (bien) au fond, rien de mieux que le RSA ?
Lui qui, candidat ou fanfaron, promettait à cette jeunesse monts et merveilles. La reconnaissance, les moyens, le maximum :

Je veux être le Président d’une République qui dira aux jeunes : vous voulez être reconnus comme des citoyens à part entière dès que vous devenez majeurs. Vous le serez. Vous aurez les moyens de décider par vous-mêmes quand vous quitterez le domicile de vos parents. Vous aurez les moyens de réaliser vos ambitions, de vivre votre vie comme vous le souhaitez, d’aimer comme vous l’entendez. Vous aurez les moyens de devenir ce que vous voulez devenir (…) Je ne veux pas de la société du minimum parce qu’avec le minimum on ne vit pas. On survit. Je veux une société du maximum. Je préfère une jeunesse à qui l’on donne la possibilité de réaliser ses projets plutôt qu’une jeunesse qui est condamnée à l’assistanat. Je veux être le Président d’une République qui dit à la jeunesse : tu reçois beaucoup, tu dois donner aussi de toi-même." [Nicolas Sarkozy - 14 janvier 2007]

Est-ce avec la perspective, l’offrande d’un RSA qu’on peut devenir un “citoyen à part entière” ?
Est-ce avec un plan-plan de 500 millions d’euros qu’on permet à cette jeunesse de “réaliser ses projets” ? 500 petits millions d’euros alors que la crise n’a pas dit ses derniers maux, est-ce réellement suffisant ?

Serait-ce démagogie, encore une fois, que de dire que tous ces milliards dépensés (banques, industrie automobile, vaccin H1N1, etc.) auraient dû être mieux dispensés ? Que de dire qu’on ne construit pas la France de demain en rognant sur l’école, la jeunesse, l’essentiel ?

Est-ce mentir que de dire, déclarations et promesses à l’appuie, qu’à ce jour (soit à plus que “la moitié de son premier mandat”) Nicolas Sarkozy a déjà trahi, abandonné la jeunesse de ce pays ? Qu’elle est le parent pauvre de sa politique.

18:59 Ecrit par Philippe Sage dans Sarkozysme | Lien permanent | Commentaires (21) | Trackbacks (0) | Envoyer cette note | Tags : sarkozy et la jeunesse, sarkozy et l'éducation nationale, suppression de postes dans l'éeducation nationale, plan pour la jeunesse, le rsa pour les jeunes, quelle école pour nos enfants ? | |

Voir les commentaires

Le petit Jeannot Sarkoléone... Une délectation cet article complet.

Publié le par Nocif

Avec Jean & Nicolas, Redoublons De Rire !

Déclaration du Mardi 13 Octobre 2009

Je ne savais pas.
Qu’il était drôle.
Henri Guaino.
Pourtant, il l’est.
Ainsi, mardi matin (le 13 octobre 2009) sur RMC, quand montant au créneau pour défendre Jean Sarkozy, il asséna que le fils du président n’avait “pas plus de droits que d’autres, pas moins non plus”.

Nonobstant le fait que cette formule (lassante) nous ramène à … Nicolas Sarkozy qui se plaît (et complaît) à nous rappeler qu’en tant que chef de l’État, il ne doit pas être traité “ni mieux, ni moins bien qu'un autre", ou, qu'il n'est pas "au-dessus des lois, mais pas en dessous, non plus", n’est-ce pas cocasse d’entendre qu’un jeune homme de 23 ans venant de redoubler sa première puis sa seconde année de Droit n’a “pas plus”, “ni moins” de … “droits” qu’un autre ?

Sans doute suis-je “bon public”, mais vois-tu, ça m’a fait la matinée.

Lire la suite

.

Voir les commentaires

1 2 > >>