Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Très fort l'état français, belle transparence!.. (réponse de celui-ci à l'article précédent, Mine de rien...)

Publié le par Nocif

 

 

link

Voir les commentaires

Mine de rien, ce qui pourrait faire imploser la réputoblique quoiqu'il s'agisse encore ici d'une simple stratégie médiatique pour sousgoyim... (A transmettre allègrement))

Publié le par Nocif

Remarquez l'intérêt porté par l'un des membres bedonnant de l'audition à la 57 eme minute pour les fameuses TEChhhNIques magiques banquaires ("on ne sait jamais :doit-il se dire")...

 

"Cela dit: nos chers voisins sont toujours outrés de n'avoir fait avant nous ce qu'il nous découvre faire."

 

Nocif

 

 

Voir les commentaires

La mêche est relativement longue à se consumer, mais il pourrait s'agir d'une bombe à retardement pour l'état Français.

Publié le par Nocif

Voir les commentaires

Excellent film (complet) "les nouveaux chiens de garde".

Publié le par Nocif

Voir les commentaires

Le cerf-veau de nos enfants en gelée.

Publié le par Nocif

 

Dans l'actualité »

"Les ordinateurs à l'école sont une aberration"

mercredi 26 juin 2013 à 10h12

Les médias numériques ruinent le cerveau de nos enfants. Le spécialiste du cerveau et psychiatre Manfred Spitzer en est intimement convaincu. Entretien.

 

Vous ne visez pas uniquement les ordinateurs, mais aussi tous les médias digitaux et la télévision: selon vous toutes ces images animées affectent la mémoire de jeunes.

Manfred Spitzer: On est plus rapidement à la boulangerie en voiture qu’à pied. La voiture reprend le travail des jambes, ce qui les affaiblit à long terme. Nous sommes tous d’accord que notre vie de travail sédentaire n’est pas bonne pour la santé et nous essayons de compenser en faisant du jogging, du fitness ou du vélo pendant notre temps libre. Eh bien, tout comme le moteur d’une voiture reprend le travail de nos jambes, les technologies de l’information font le travail censé être fait par notre cerveau. Par conséquent, les ordinateurs sont totalement impropres à entraîner notre cerveau et ne valent rien comme instrument pédagogique : il est même criminel de les utiliser au moment où le cerveau est en plein développement. Qui utilise une calculette pour additionner, multiplier ou diviser n’apprendra jamais à calculer.

Toutes les activités pratiquées sur un ordinateur ne sont quand même pas abêtissantes ? La différence entre l’écriture à l’aide d’un traitement de texte ou à la main est-elle si grande ?

De nombreuses études ont été réalisées sur le sujet : en écrivant à la main, on retient mieux ce que l'on écrit. La plupart des états des États-Unis ont supprimé l’écriture à la main dans les écoles primaires. A la fin de la quatrième primaire, les enfants doivent même être capables de taper à dix doigts. Les jeunes Américains désapprennent donc une technique de mémorisation séculaire.

Dans le premier degré, les iPad et les lecteurs électroniques sont une aberration. Bien sûr qu’on peut lire un roman aussi bien sur lecteur électronique que sur papier. Mais les choses se corsent à partir du moment où ce lecteur dispose d’internet sans fil, parce qu’alors il permet de regarder des vidéos et de cliquer sur des liens qui vous entraînent de site en site. Contrairement à la lecture, surfer et cliquer ne contribuent pas au processus d’apprentissage des enfants. L’effet d’apprentissage d’un manuel scolaire retombe comme un soufflé aussitôt qu’il est "contaminé" par les médias digitaux.

La "démence digitale" est-elle réversible?

Le rétablissement est toujours possible, mais devient particulièrement difficile quand on a manqué une grande partie de son développement pendant son enfance. Le cerveau reste vulnérable jusqu’à environ dix-huit ans. Les jeunes qui ont accumulé un retard important durant leur scolarité auront beaucoup de mal à redresser la situation. Quel parent voudrait faire cela à son enfant ? Quand on a des petits enfants, il vaut mieux ne pas prendre de risques et bannir l’ordinateur. Je sais que ce n’est pas simple parce que les ordinateurs semblent tout-puissants. Nous en sommes tous fous et nous sommes envahis par les éloges de l’époque numérique. Cependant, nous le regretterons amèrement dans quelques années quand apparaîtra l’ampleur des dégâts sur le cerveau de la génération suivante.
 

Jan Stevens

Voir les commentaires

A savoir: ce blog n'est apparenté d'aucune manière à celui de l'abbe tymond de Quimonte (félix lechat), que j'apprécie!

Publié le par Nocif

Il est le reflet de mes diverses recherches fastidieuses, faites dans les poubelles du net à fin de mettre un terme aux imbécillités télévisuelles innombrables et autres qui devraient toujours encombrer  ma courte existence.

 

IL ne faut jamais douter du soi, mais bien des concepts circulant en tous lieux et de l'état du filtre qui nous protège des aberrations.

Les questions à se poser toujours et partout!: qui, quand, où, comment, mais surtout!.. POURQUOI?.. A QUELLE FIN?.. et pouquoi pas?.. par quelle FAIM?

 

Nocif

Voir les commentaires

A quoi sert donc L'école ou l'origine de l'abrutissement? (une bonne base pour comprendre l'économie)

Publié le par Nocif

Voir les commentaires

Du Nelson Mendela, un homme muselé, ficelé servi sur un plateau.

Publié le par Nocif

Le total link

 

 

Extrait:

Pourquoi subitement le nom Nelson Mandela a commencé a être injecté dans la conscience mondiale, a travers les média de masse ? Parce que le régime de l'apartheid commençait a s'essouffler. L'occident a commencé a visualiser les énormes dégâts pour les milliers de blancs (le danger pour leurs vies et leurs intérêts) vivant en Afrique du Sud si le régime de l'Apartheid arrivait a chuter brutalement. Les occidentaux ont donc préparer le terrain pour que Mandela sorte pour prendre le fauteuil président. Pour anesthésié ainsi les noirs des injustices et des douleurs du passé. Nelson Mandela n'a pas été relâché sur un coup de tête. Il y a eu un préparation psychologique préalable de l'opinion internationale et particulièrement des noirs. C'est un calcul précis. Il ont fait un deal avec Mandela le 'terroriste' depuis sa prison. P.W Botha contacte Mandela en 1985 sur les conseils des britanniques, des autres gouvernements européens, des USA et d'Israël.
En 1988, Le britanniques organisent un méga concert 'Free Nelson Mandela' au stade de Wembley ou les pop stars et les célébrités de gros calibres ont martelé et éveillé explicitement dans l'esprit de la population mondiale le nom de Nelson Mandela. Le travail de propagande était enclenché . Au même moment, de gros calibres de L'ANC comme Walter Sisulu, Andrew Mlangeni, Ahmed Kathrada étaient également incarcérés mais leurs noms n'avaient pas la même couverture médiatique. La plupart des Africains ne les connaissent même pas encore moins la population occidentale. Winnie Mandela elle, était moins traitable et avait commencé a émettre des doutes depuis un bon moment. Des procès en justice ont été monté contre elle pour la museler.

Voir les commentaires

Assignat: déjà là, l'état Français et son grand aspirateur, jonglait avec les biens (valseuses pour les intimes) d'autrui.

Publié le par Nocif



Le 10 octobre 1789, l'Assemblée nationale constituante a nationalisé les biens du clergé pour tenter de combler la dette colossale de l'État français. laisse au clergé le soin de continuer à gérer ses domaines.

Pour tirer concrètement parti de ces domaines sans attendre leur mise en vente, l'Assemblée décide de les mettre en gage (on dit aussi «assigner»). Par décret des 19 et 21 décembre 1789, elle émet des bons du Trésor baptisés «assignats» pour un montant total de 400 millions de livres.

En échange d'un prêt à l'État, les particuliers reçoivent un bon du même montant. Ce bon porte un intérêt de 5% qui correspond à la rémunération du prêt. Surtout, ce bon appelé «assignat» est gagé ou «assigné» sur les biens du clergé (désormais appelés biens nationaux). Autrement dit, son détenteur peut l'échanger à tout moment contre un bien national de même valeur (parcelle de terre,...).

De cette façon, les révolutionnaires gagnent sur les deux tableaux : en drainant l'épargne du public, ils comblent la dette de l'État ; en cédant les biens nationaux aux paysans aisés et aux bourgeois, ils s'assurent d'indéfectibles soutiens dans la population. Néanmoins, peu nombreux sont au début les Français qui font appel à cette possibilité.

Le 17 avril 1790, le gouvernement décrète le cours forcé de l'assignat et supprime l'intérêt de 5% qui lui est lié. L'assignat devient simplement un bon à valoir sur les biens nationaux. Comme il est anonyme, il peut s'échanger de gré à gré comme nos billets de banque actuels.

Il y a plus grave. Le gouvernement, toujours aux prises avec le manque d'argent, renonce à brûler les assignats qui ont été échangés contre un bien national et ne sont normalement plus garantis. Il trouve plus juteux de les remettre en circulation comme de simples billets de banque. Les assignats ne valent bientôt même plus le papier dont ils sont faits. La planche à billets est brûlée en public sur la place Vendôme, le 19 février 1796 et la banqueroute devient inévitable pour solder la dette publique.

Il faudra attendre la création du franc germinal par le Premier Consul Bonaparte en 1803 pour que soit rétablie la stabilité monétaire.

Voir les commentaires

Grâce à internet le cerveau mis à découvert avec un simple ouvre boîte.

Publié le par Nocif

Seul un ordinateur éteint, enfermé dans un coffre-fort et enterré six pieds sous terre dans un endroit tenu secret peut être considéré comme sécurisé, et encore.
– Bruce Schneier, expert mondialement réputé pour ce qui est des questions de sécurité informatique.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>