Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Une fois pour toutes, n'oubliez plus.

Publié le par Nocif

ÉCLAIRAGE DE ALDOUS HUXLEY SUR LA MANIPULATION DES MASSES !

Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes. L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées. Ensuite, l’on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limitée et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des informations et des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il es bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser. On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux. En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté.

Aldous Huxley 1939

Voir les commentaires

faisant simple...

Publié le par Nocif

Il y a quatre pensées porteuses dans ce monde d'humains se rhabillant à leur manière devant la découverte de leur nudité réfléchie; à l'origine de tous les conflits:

ceux qui se conforment à ce que l'esprit monde leur offre, les innocents

ceux qui essayent de se conformer à ce que l'esprit monde leur offre, mais qui par crainte diverses s'imaginent "souvent religieusement" différentes finalités esthétiques à leur vie

ceux qui modernistes jouisseurs, ne supportent pas subir l' esprit-monde et qui le réinventent sans cesse, pour distrait, ne pas souffrir de leur fin

et les plus pesant, ceux qui modernistes jouisseurs, ne supportent pas subir l'esprit-monde, qui le réinventent, pour distrait, ne pas souffrir de leur fin; pensant de plus: "APRES NOUS LES MOUCHES!!!"... pas de compte à rendre.

en dehors de cela, nous nous enlisons dans des philosophies révoluent qui mènent toutes à l'oubli de soi, des labyrinthes d'idées impraticables qui meubles les vies évidées de bon sens, par les vanités

Nocif

Voir les commentaires

Les mafias étatiques ne cachent plus leurs ambitions.

Publié le par Nocif

Voir les commentaires

En cette époque d'esprits loufoques...

Publié le par Nocif

à ces hommes erratiques du grand guignol.

dans une société cuite à la coque

poignée d' ouvrages d'un esprit sans choc

Nopif

Voir les commentaires

Quand mes humeurs sont mauvaises, alors je m'enfile ceci en boucle... un vrai médoc.

Publié le par Nocif

Voir les commentaires

Que faire?.. Un parti blanc et non un vote blanc (de tous les mécontents), avec un statut interne transparent et démocratique en construction (voir Etienne Chouard, cependant un peu trop mollasson à mon goût)

Publié le par Nocif

La Commission européenne a invalidé l’initiative citoyenne de « Stop TTIP » contre TAFTA qui vient de dépasser le million de signatures.

Plus de 320 organisations de la société civile européenne se sont regroupées afin de s’opposer avec fermeté aux traités entre l’UE et les États-Unis (TAFTA / TTIP) mais aussi entre l’UE et le Canada (CETA). Ces millions de voix ne seront malheureusement pas entendues…

2 mois, 1 million d’engagements

C’est du jamais vu. Il n’aura fallu que 60 jours pour rassembler le million de signatures nécessaire pour qu’une initiative citoyenne européenne soit prise en compte par la Commission européenne.

En effet, selon les règles européennes, une « ICE » (Initiative citoyenne européenne) doit recueillir un million de soutiens pour orienter la politique de la Commission sur un sujet déterminé. En théorie, une audition publique devrait être organisée au Parlement européen. C’était sans compter sur la décision de la Commission, aux relents antidémocratiques.

Refus catégorique de la Commission

Les négociations commerciales sont devenues une priorité pour l’exécutif européen, qui vient d’opposer une fin de non-recevoir envers la pétition. Pour le million de personnes impliquées, le statut d’initiative citoyenne européenne s’est vu refusé d’une manière unilatérale. Le pouvoir estime que ces initiatives citoyennes sont prévues pour instaurer de nouvelles lois, pas pour contester un texte en cours de législation. En d’autres termes, la contestation n’est pas autorisée. L’association Stop TTIP a immédiatement saisi la Cour de justice européenne.

Un tel mouvement de masse démontre qu’il existe une véritable inquiétude citoyenne au sein de l’Union Européenne concernant ces accords transatlantiques. Selon ces centaines d’associations, les accords représentent un véritable danger pour la démocratie. Nous aurions là le terreau d’une « corporacratie » (si tant est qu’elle n’existe pas déjà), un système de plus en plus gouverné par les multinationales.

Au prochain virage, la « World Company » ?

Parmi les grands dangers dénoncés par Stop TTIP, il y a la mise en place de tribunaux d’arbitrages, qui offriront la possibilité aux entreprises de contester des décisions gouvernementales. Toute décision collective qui entraverait le libre marché transatlantique serait susceptible d’être punie. Par exemple, si la France estime qu’il faut interdire un conservateur déterminé afin de protéger la population d’un risque sanitaire donné et que cette interdiction engendre une perte pour une multinationale, cette entreprise pourrait poursuivre l’État pour exiger des dommages et intérêts.

Il s’agit-là d’un pouvoir inédit dans l’histoire de l’humanité qui serait offert aux grandes entreprises. Une menace directe contre toute forme de démocratie. L’idée même de prendre des décisions démocratiques au nom de l’environnement contre une industrie serait implicitement compromise. Allons-nous laisser la démocratie mourir sous une salve d’applaudissements ?

Voir les commentaires

Il y a de ça. Après une bonne chimio le cancer flambe: comme le disent les spécialissses; toutes les barrières sont tombées.

Publié le par Nocif

Voir les commentaires

dans cette trilogie "qatsi" se trouve tout pour celui qui...

Publié le par Nocif

sait taire toutes ses raisons, écouter, voir et comprendre l'instant.

je trouve ceci époustouflant.

Voir les commentaires

Commençons déjà à comptabiliser nos abats, en entrée et en sortie.

Publié le par Nocif

Dès 2018, les organes de personnes décédées pourront être prélevés sans l'accord de la famille. Les députés ont adopté cet amendement à la Loi Santé après de longues discussi

Les députés de l'Assemblée nationale ont adopté dans la nuit de vendredi à samedi un amendement au projet de loi de "modernisation de notre système de santé", dite Loi Santé, consolidant le principe du consentement présumé au don d’organes. Dans les faits, à partir de 2018, les organes viables pouvant servir à une greffe pourront être prélevé sur un défunt sans l'accord de la famille de ce dernier.

Avec cet amendement défendu par Marisol Touraine, le registre national des refus de dons d'organes serait désormais le moyen "principal" pour exprimer son refus d'un prélèvement d'organe à son décès. Désormais, si le défunt n'a pas exprimer de son vivant son refus de prélèvement, il n'appartiendra plus à ses proches de prendre cette décision. Ils seront tout de même informés de la nature du prélèvement d'organe.

Le président de la Fondation Greffe de vie, Jean-Pierre Scotti, estime que cette réforme pourrait sauver chaque année "des centaines de vies". En effet, en France 19.000 personnes sont en attente d'une greffe et environ 40% des personnes se disent opposées au prélèvement sur un proche décédé alors que dans le même temps, selon un sondage Ipsos de 2013, 80% des Français se disent près à donner leurs organes.

Un amendement qui n'a pas plu à tous le monde comme le souligne Bernard Debré, médecin et députe UMP, "votre article est très brutal pour les familles. Il faut faire l'inverse. Dire de son vivant qu'on est d'accord". Même son de cloche chez l'UDI Arnaud Ricard qui souhaite que le consentement ou non au don d'organe soit inscrit sur la carte vitale pour plus de transparence.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ce procédé est déjà appliqué en Belchique et salope avec les personnes mises sous administration (souvent de force quand il y a de gros héritages à leur prendre) et donc considérées, d'office et sans certification médicale adéquate, incapables même de s'apprécier. Cette jolie loi est passée dans un grand silence...

"Imaginer l'intérêt des vampires de luxe pour ce stock de pièces de rechanges fournis par une populace saignée et moribonde qui doit de toute façon disparaitre au plus vite... d'où quelques fois avec bon un coup d'accélérateur."

"N'oubliez pas aussi l'avantage que représente l'incinération qui ne laissera plus aucune trace affective de la chrétienté à la descendance, ni évidemment la trace de l'usage que l'on aura fait du corps."

Réalité vérifiée.

Nocif

Voir les commentaires