Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il y a bien longtemps flaché nu devant le saint-esprit, "l'esprit-monde", et ensuite reconduit par la main dans mon petit parc aux attractions très provisoires, ici au centre des gravités...

Publié le par Nocif

trois-points.jpg

 

 

Je découvrais que le français s'expliquait bien souvent sans l'aide d'un dictionnaire, avec un peu d'image-in-à-sion... que ce même français contenait des concepts d'une logique impossible (cacheté par le plat de moules académistes des arts et lettres )

planche_moule.jpg, espèces de barbelés nous empêchant les bons accès de l'esprit!.. concepts qui ne pouvaient produire que des erreurs comportementales  ainsi que de l'affect profond, que j'appelle aussi "les zones erronées induites"... menant à des interrogations elliptiques infinies d'aliénés...(le fameux "point d'interrogation", le doute permanent du goy (ou veau) déjà et toujours "pré-occupé" à mâchonner ses passions vulves-guerres)... qui chez les juifs, aux z'usages très prag-matic, a produit pour excellent vaccin le mur des laRmentations... et chez qui, pour les cons-naisseurs: "est un grand pécheur, que celui qui doute de lui-même!".

Et oui!.. il peut se prendre à son propre h'âme-çon.

 


 

Il y avait ce mot-ment qui produisait de drôles de senti-ments et par conséquence des amours trop souvent misent  "à-mort"... permettant touS les ment-songes cinématographiques, trapèze dans les étoiles, du sorcier perverti jouant toujours de ses ombres (étrange/er en espagnole) autour du feu de dupe..."il ne voient "que" le feu" (et point ce qui se trouve derrière).

 

Que seul le présent devait être "notre jour préféré"... excluant de notre esprit tout autre mot commençant par: pré (pré-texte, pré-venu, pré-tendre, pré-caution, pré-dire et bien d'autres)... mots qui participaient à nous indiquer, rêvé-lateurs, que nous n'étions pas véri-table-ment dans le présent, la véra-cité, le bon timing, mais bien à côté de la fameuse plaque...La pierre philosophale.

 

Il suffisait d'y être attentif (d'attendre l'évènement dans l'esprit et sa magie, à nous, proposée, à la manière du p"ê"cheur qui attend que "cela" mord)...

L'homme n'étant tout d'abord, en lui, que l'un des témoins de la manifestation divine (ou esprit-monde qui se rêvè-le en lui)... c'est ensuite et après avoir re-pris conne-aisance/essence des règles, de cette nature, de ses équilibres, qu'il peut enfin bien  jouer... jouir véri-table-ment!.. (préférons honnête-ment?), non plus!, (supprimons jouir) et mettons simplement ex-ister!.. "se lever  hors de sois même"!.. Quitter ce four-tout, cette poubelle nommée progrès, qui permet tous les z'abus!.. boira chicoré pas chat...

 

Et je vous le dis: ce monde est bien plus merdeilleux encore que vous ne  l'image-inné.

 

 

 

Nocif

 

 

 

 

Commenter cet article