Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interview de Marie-Louise von Franz.

Publié le par Nocif

Quelle femme.. quelle belle lucidité.  Nocif

 

Extrait choisi:

 

M.L.v.F. - Dans le passé il était naturel à tout homme de prendre ses rêves en considération (voyez la Bible, par exemple). Certains rêves ont décidé du destin de l’humanité. Le rêve est la voix de l’instinct humain, qui peut nous donner un conseil dans des situations où la raison pure ne suffit pas ; par exemple, il peut indiquer le futur. Dans notre monde moderne, la nature n’est plus le grand danger pour l’homme, c’est maintenant l’homme lui-même qui est le grand danger, c’est à dire l’état de son âme. Par exemple, la bombe atomique, le terrorisme, les folies politiques (comme le nazisme), etc. Jung montre un chemin qui nous permet d’éviter ces dangers.

R.B. - Comment voyez-vous l’avenir de l’école jungienne ?

M.L.v.F. - Comme la psychologie de Jung commence à être très connue, elle attire des opportunistes, des ambitieux, des officiels, qui veulent la représenter sans l’appliquer à eux-mêmes. C’est là un grave danger. Jung prévoyait que ce serait plutôt ceux qui souffrent, ceux qui cherchent, ceux qui essaient de vivre avec sa sagesse, qui la garderaient en vie. Peut-être devons-nous passer par une catastrophe générale avant que Jung ne soit redécouvert, par les survivants, s’il y en a …

R.B. - Quel message adressez-vous aux jeunes, ici et maintenant ?

M.L.v.F. - Le message des hippies : " Do your own thing ", mais dans un nouveau sens : qu’ils s’appliquent à leur âme personnelle, qu’ils se laissent conduire par leurs rêves vers une créativité nouvelle qui pourrait faire revivre notre culture occidentale dans une forme nouvelle, où l’homme individuel libre est placé au centre, vivant en harmonie avec la nature, au lieu de l’exploiter et de la détruire. L’attitude fondamentale est une attitude d’amour, non de pouvoir.

Interview réalisée par Rolande Biès (1978)

 

Lien pour le cpmplet: link

 

Et... ces fichiers pdf pour les plus curieux: link

link

Commenter cet article