Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les sensibleries à la turque... Une branche de ma famille y vivait (grand père paternel).

Publié le par Nocif

link

 

Quelles paroles pourraient dépeindre cette nuit de massacre et ces funérailles? Quelles larmes répondraient à nos malheurs : une ville antique s'écroule dont l'empire avait duré tant d'années, des milliers de cadavres jonchent ses rues, ses demeures, les saints parvis des Dieux. Partout la cruelle désolation, partout l'épouvante et toutes les faces de ta mort.
Aeneid II, 361-369.

Commenter cet article

Nocif 14/03/2013 00:33


Je changerai le lien.

Nocif 09/02/2013 18:26


Excuse-moi, j'ai pas suivi?.. déménagé?

Le Brebis Galleux 27/01/2013 17:18


j'ai déménagé depuis longtemps cher nocif !!