Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Il ne suffit pas de se laver en vitesse le matin et de se "re-con-naître" dans un miroir, pour accéder à la manifestation d'un l'esprit amputé de sa médiocrité. Nocif

Publié le par Nocif

 

Voir les commentaires

Les sociétés dites modernes...

Publié le par Nocif

ne sont aujourd'hui que de vastes champs d'escroqueries où les vampires cherchent de l'ombre.

 

 

Nocif

Voir les commentaires

Le paradis (perdu d'un point de vue financier) était tout simplement...

Publié le par Nocif

une vie d'homme sans "les intérêts", mais avec le partage de sa réalisation.

 

Nocif

Voir les commentaires

Le changement passera par la reconnaissance de sa propre comptabilité.

Publié le par Nocif

Pas par la comptabilité des gardiens de la prison.

 

Nocif

Voir les commentaires

Passez funambules de la terre...

Publié le par Nocif

  funambule2.jpg

… le jour viendra bientôt, où coupé de la vibration maudite et du doute, l’autre rive se foulera à pieds nus... bien à plat, dans toute la nuance des clairs-obscures.

 

Nocif

Voir les commentaires

Même le bruit de mon frigidaire... (essais et propos inconvenants)

Publié le par Nocif

ne me lache pas!..

Ce bruit permanent, cette tension reliée au commerce de mon âme!

 

 

 

Nocif

Voir les commentaires

Un superbe document qui regorge d' étranges artéfacts de toute beauté.

Publié le par Nocif

 

Voir les commentaires

Voici de quoi nous remettre les frites en ordre dans le sachet. nocif

Publié le par Nocif

Voir les commentaires

Surprenant!

Publié le par Nocif

Mais des Belges se sont ils expatriés ?

Au XIIIè siècle, l'éphémère empire latin de Constantinople fut gouverné par six empereurs, dont cinq d'origine belge.

Faut il rappeler aussi que ce furent des Wallons et des Flamands qui fondèrent la ville de New York alors appelée New Amsterdam ou Neuf Avesnes et qu’alors la pointe de Manhattan (achetée aux indiens Mohawk par Pierre Minuit originaire d'Ohain) était désignée sous le nom de « Nouvelle Belgique ».Léopold 1er eut le projet de faire du Texas une colonie belge par l'intermédiaire du colonel Pirson. Le Athois Louis Hennepin qui fut aumônier à Québec de la garnison du fort Frontenac traversa le lac Ontario pour rejoindre les chutes du Niagara où une plaque rappelle son passage avant qu'il ne descende le cours du Haut-Mississipi jusqu'à son embouchure dans le golfe du Mexique. Pierre Jean De Smet (1801-1873) fonda des missions jésuites dans de nombreuses tribus indiennes à l'ouest du Mississipi et est l'instigateur à la demande du gouvernement américain d'un traité de paix avec les Sioux en 1868.

Un descendant d'une famille de pionniers de nos contrées, Delannoye du Champ de Roses, devint président des Etats Unis, sous un nom néerlandisé: Franklin Delano Roosevelt.

Toujours aux Etats Unis, Georges Ugeux est l'un des Belges les plus connus à Wall Street pour avoir été vice président du New York Stock Exchange (NYSE) et avoir attiré 308 entreprises de 42 pays à la bourse New York.

 

Pour plus de finesse historique: link

Voir les commentaires

histoire

Publié le par Nocif

Allemagne : discours de Guillaume II au Reichstag (25 juin 1888)


"Messieurs,

Je vous ai convoqués, Messieurs, pour faire connaître devant vous au peuple allemand que je suis résolu à suivre, comme empereur et comme roi, les mêmes voies que celles dans lesquelles feu mon auguste grand-père a gagné la confiance de ses confédérés, l'amour du peuple allemand et les hommages bienveillants de l'étranger.

Les tâches les plus importantes de l'empereur allemand consistent à assurer, sur le terrain militaire et politique, la sécurité de l'empire au dehors, et à veiller au dedans, à l'exécution des lois de l'empire.

La première de ces lois est la constitution impériale. La sauvegarder et la défendre dans tous les droits qu'elle garantit aux deux corps légiférants de la nation et à chaque Allemand, de même que dans les droits qu'elle garantit à l'Empereur, et à chacun des Etats confédérés et à leurs souverains : tel est un des droits et des devoirs principaux de l'Empereur.

Aux termes de la Constitution, j'ai plus à concourir à la législation de l'empire en ma qualité de roi de Prusse qu'en celle d'empereur allemand. Mais, en cette double qualité, mes efforts tendront à poursuivre l'oeuvre de législation de l'empire dans le même sens que feu mon auguste grand-père l'a commencée.

Je m'approprie tout particulièrement et dans toute son étendue le message qu'il a émis le 17 novembre 1881, et, dans le sens indiqué par ce message, je continuerai de faire en sorte que la législation impériale concernant la population travailleuse s'efforce d'accorder aux faibles et à ceux qui souffrent la protection qu'elle peut leur donner dans la lutte pour l'existence, conformément aux principes de la morale chrétienne.

J'espère qu'on réussira de la sorte à avancer la conciliation des contrastes sociaux malsains, et je suis persuadé que, dans mes efforts pour développer notre prospérité intérieure, je rencontrerai l'appui unanime de tous les partisans fidèles de l'empire et des gouvernements confédérés, sans distinction des différents partis.

Mais je crois de même qu'il est nécessaire de maintenir dans les voies de la légalité notre développement politique et social, et de nous opposer avec fermeté à tous les agissements ayant pour but et pour effet de miner l'ordre gouvernemental.

Dans le domaine de la politique extérieure, je suis résolu à maintenir la paix avec tout le monde... L'Allemagne n'a besoin ni d'une nouvelle gloire militaire, ni d'aucune conquête, maintenant qu'elle a reconquis définitivement ses droits comme nation unie et indépendante.

Notre alliance avec l'Autriche-Hongrie est connue de tout le monde...Je vois dans cette alliance défensive une base de l'équilibre européen, ainsi qu'un legs de l'histoire d'Allemagne non contesté jusqu'en 1866.

Des relations historiques semblables et des besoins nationaux pareils nous unissent à l'Italie...

J'ai la satisfaction de constater que les arrangements que nous avons conclus avec l'Autriche-Hongrie et l'Italie me permettent d'entretenir avec soin mes relations d'amitié personnelle pour l'empereur de Russie et des relations qui répondent à mes propres sentiments, aussi bien qu'aux intérêts de l'Allemagne. "

Voir les commentaires